Contexte d'émergence

L’IDEX UCAJEDI et le développement d’UCA

L’obtention de l’IDEX UCA JEDI a permis de structurer la recherche niçoise au sein de cinq Académies d’Excellence (1- Réseaux, Information, Société Numérique ; 2- Systèmes complexes ; 3- Espace, Environnement, Risques et Résilience ; 4- Complexité et Diversité des Systèmes Vivants ; 5- Homme, Idées et Environnements). De plus, les Centres de référence, véritables plateformes territoriales, ont été conçus pour favoriser la valorisation des activités de recherche et la rencontre avec des partenaires industriels à des fins de développement ou d’innovation.

Dans ce cadre, les recherches consacrées à la santé s’inscrivent à ce jour majoritairement dans l’Académie 4 à partir d’approches expérimentales, biomédicales et avec une visée mécanistique, ou s’effectuent au CHU sous la forme de recherches cliniques. Les recherches plus intégratives et multidisciplinaires sont peu identifiables, bien que quelques-unes soient soutenues à la marge par certaines Académies (e.g., Académies 3 et 5) et par le Centre de Référence Santé Bien-Être Vieillissement (Sustainable Health). Dans ce contexte, la FRIS apparait comme une structure de recherche interface permettant de fédérer les équipes s’intéressant aux interventions en santé, et de rendre cette activité de recherche plus lisible dans le paysage niçois.

Structuration en Ecoles Universitaires de Recherche (EUR)

Lancées en février 2017 dans le cadre du 3ème volet du programme d’investissement d’avenir, les EUR ont pour ambition d’offrir à chaque université la possibilité de renforcer l’impact et l’attractivité internationale de sa recherche et de sa formation dans un ou plusieurs domaines scientifiques. Dans la dynamique de la sélection de l’EUR « UCA Digital systems for humans » qui démarrera en sept. 2018, l’UCA poursuit la réforme de son paysage.

« La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité » (OMS, 1946). Dans ce contexte, l’EUR Ecosystèmes des sciences de la santé offre au site niçois l’opportunité de promouvoir une vision contemporaine de la santé des populations, comprenant des activités très diverses telles l’organisation de la santé et des soins, l’observation de la santé et la surveillance sanitaire, et les activités de promotion de la santé et de prévention. Essentiellement basé initialement sur un modèle biomédical et l’épidémiologie, tant au niveau de la recherche qu’au niveau des interventions, le champ de la santé s’est ouvert à de nombreux champs disciplinaires incluant les sciences de l’homme et de la société, les sciences de l’éducation et de la communication, ou encore les sciences environnementales et l’économie. Ainsi les approches écologiques de la santé, considérant les interactions entre les individus et leurs environnements, connaissent un essor particulier dans la littérature internationale (e.g., Sallis et al., 2015), favorisant une vision systémique. Au sein de l’EUR Ecosystèmes des sciences de la santé, la FRIS est conçue comme la structure de recherche permettant de rassembler les acteurs de la communauté scientifique niçoise partageant cette vision de la santé et désireux de développer un pôle d’expertise dans le champ de la recherche sur les interventions en santé. La FRIS sera également la structure de recherche permettant l’adossement des formations aux niveaux Master et Doctorat, s’inscrivant dans ces thématiques.

Un fort ancrage territorial et une originalité régionale

L’EUR Ecosystèmes des sciences de la santé et la FRIS disposent d’un fort ancrage territorial. Ce projet s’inscrit notamment en cohérence avec les objectifs de développement de la Métropole niçoise en matière de politique de santé et d’innovation (e.g., Nice Cité Européenne de la Santé ; Smart City ; maison du sport-santé). Par ailleurs, la FRIS pourra s’appuyer sur différentes plateformes innovantes développées ces dernières années (e.g., plateforme d’évaluation de la fragilité ; living-lab 27 Delvalle ; plateforme Cognition – Comportement Institut Claude Pompidou) et sur un réseau de partenaires de l’écosystème local en relation avec les Centres de Référence d’UCA, la MSHS-SE, le CIU-santé ou le CHU de Nice.
Enfin, la FRIS se caractérise par une approche scientifique et des objets de recherche revêtant une originalité dans le paysage universitaire régional.

Un potentiel de rayonnement international

Le développement de la FRIS s’inscrit dans la politique de recherche d’excellence et de renforcement du rayonnement international de l’UCA. La mutualisation des ressources des laboratoires fondateurs permettra de développer des projets scientifiques de plus grande envergure et de renforcer leur réseau de collaborations internationales.
A ce titre, des échanges privilégiés pourront être envisagés avec l’Université de Laval, Québec, pionnière dans la vision et la stratégie institutionnelles en matière de santé et de bien-être durables, et avec qui UCA a signé récemment une convention. La FRIS pourra aussi poursuivre les échanges et conventions signés au préalable avec d’autres partenaires universitaires par les équipes constituantes (e.g., Université de Stanford, Université de Californie San Francisco, Ecole de Santé Publique de l’Université de Montréal et Institut National de la Santé Publique du Québec ; Université de Bangor ; Université de Toronto ; Norwegian University Trondheim, etc).