Nice à l'heure de la santé globale. Quel rôle pour les scientifiques de la Côte d'Azur ?

  • Recherche
Publié le 17 septembre 2021 Mis à jour le 17 septembre 2021
Date(s)

le 22 septembre 2021

Lieu(x)

Campus Saint Jean d'Angely

Salle plate, MSHS
L'année 2020 aura été très critique pour notre territoire des Alpes-Maritimes, durement touché par deux catastrophes : l’une mondiale, la syndémie COVID19, l’autre locale, la tempête Alex. Or ce type de pandémie et la fréquence accrue des événements climatiques extrêmes, sont tous deux liés à des comportements humains et des modes de vie qui épuisent la planète et ses écosystèmes.

La présentation du 22 septembre 2021 a pour objectif d’aborder le concept de Santé globale (« One Health »), et de faire des liens avec les indicateurs locaux concernant le dérèglement climatique, les atteintes à la biosphère et les vulnérabilités spécifiques de notre territoire.
 

Penser santé globale, agir local

La Santé globale est la prise de conscience des liens étroits entre la santé humaine, animale et celle des écosystèmes : une approche pluridisciplinaire et systémique des enjeux
sanitaires. 60% des nouvelles maladies infectieuses sont des zoonoses (transmission de l’animal à l’humain). Dans le cadre de la COVID, le coronavirus, hébergé par une chauve-souris, s’est ensuite diffusé dans le monde entier en quelques jours à la faveur notamment des transports aériens intercontinentaux.
La réflexion commence donc par la nécessaire protection de la biodiversité et considère les liens forts et établis entre notre environnement (eau, air, sols, alimentation, artificialisation des espaces, urbanisation, bétonisation, polluants, perturbateurs endocriniens, bruit, stress, canicules, phénomènes climatiques extrêmes, etc.) et notre santé humaine, physique et mentale (santé environnementale).

Il est urgent de prendre conscience que ces facteurs environnementaux sont à l’origine de la majorité des maladies chroniques, de l’enfance au grand âge : TDH-A (syndrome d'hyperactivité avec troubles de l'attention), autisme, obésité, maladies inflammatoires chroniques de l'intestin (MICI, notamment chez les enfants), diabète, maladies respiratoires, allergies, maladies neurodégénératives et mentales, cancers, etc.

Face aux urgences multiples (rapports IPBES, GIEC, GREC-SUD), nous devons tout mettre en œuvre pour réduire l’impact des facteurs environnementaux délétères. Nous réfléchirons ensemble sur le rôle indispensable que peuvent jouer les scientifiques de notre région Côte d’Azur dans l’approche rationnelle, cohérente et partagée de ces défis multiples et les solutions à apporter, individuellement et collectivement (ex : politiques publiques).
Date(s)
Le 22 septembre 2021 18:30 - 20:00
Lieu(x)
Campus Saint Jean d'Angely